Le site Entreprise Ovale utilise des cookies pour assurer toutes les fonctionnalités, vous offrir une bonne expérience de navigation et nous aider à améliorer le contenu.

Regardez de manière différente pour trouver de nouvelles solutions.

Quand commence une organisation et quelles sont ses caractéristiques fondamentales ? Vous êtes-vous posé les questions ?

Bien que les organisations conditionnent le succès, pendant longtemps, je ne m'étais jamais posé de questions sur leur définition et leurs caractéristiques fondamentales. Cela me paraissait une évidence. Une organisation se trouve découpée dans de multiples configurations en fonction de la taille, du but, du type de personnes et du pouvoir. Des départements, des spécialités, des fonctions que l'on organisait en gros de la même manière dans toutes les entreprises. Dans les plus grosses entreprises, on observe même des organisations « matricielles » pour combiner des tâches et des autorités différentes. Depuis Taylor l’organisation professionnelle est fonctionnelle. Initiée pour des tâches manuelles répétitives, elle se poursuit et se développe dans le monde intellectuel soutenu par les technologies numériques. La grande majorité des entreprises ont le même modèle, adapté à leur stratégie et positionnement, alors que l’organisation est un critère compétitif majeur et incopiable puisqu’elle inclut, entre-autre, des aspects culturels.

Il y a simplement trois critères, suffisants pour définir une organisation.

  1. Le fait d’être plus que deux individus. À deux, on s’ajuste l’un à l’autre en permanence. Il y a autant d’ajustements que de paires. Dès que l’on est trois, il devient nécessaire d’établir un ajustement commun et cela nécessite de s’organiser.
  2. Un critère d’appartenance que nous appellerons frontière (et ce mot est loin d’être anodin). Ce critère définit sans ambiguïté ceux qui sont membres de l’organisation et ceux qu’ils ne le sont pas. Ce critère a de multiples conséquences. Pour en citer deux, il est nécessaire à la stabilisation d’une part et établit une différentiation dans les droits et les devoirs de ceux qui sont à l’intérieur par rapport à ceux qui sont à l’extérieur, d’autre part.
  3. Un ou des buts communs qui sont liés à la volonté de satisfaire aux besoins ou attentes de bénéficiaires. On comprendra aisément que plus grand est le nombre de but, plus de chances y a-t-il d’avoir plusieurs organisations. Par ailleurs les bénéficiaires et les membres d’une organisation sont deux groupes différents même si dans certains cas, ils peuvent être les mêmes.

Notez que ces critères sont universels. L’organisation n’est pas le propre de l’homme. Le règne animal se réunit en tribus pour chasser ou se protéger.

Je vous invite à redessiner votre organisation professionnelle sur base de ces critères. À l’instar de nombreux de vos pairs, vous trouverez probablement l’exercice complexe. Vous constaterez probablement aussi que votre organisation est en fait un système organisationnel conçu sur de multiples organisations. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions sur ces trois points.

Si cette approche est nouvelle pour vous, je vous laisse imaginer la richesse des dynamiques intras et interorganisationnelles et comment elles influencent la vie de votre entreprise.

La description de ces dynamiques dans un schéma visuel et simple est ce que nous appellons le schéma d’équilibre relationnel, SEOrg©. Il ne s’oppose pas à l’organisation fonctionnelle mais permet de comprendre comment catalyser la relation humaine au service de la stratégie et réciproquement. La richesse de celui-ci dépasse bien évidemment le partage des trois critères que je vous ai proposé ci-dessus, tout en restant simple. L’outil est conçu pour que vous puissiez vous l’approprier. Il vous permettra entre autres de représenter de manière holistique les dysfonctionnements, de visualiser votre position de leader et d’anticiper les impacts des changements comme le télétravail ou la modification d’une procédure de travail.